Je ne connaissais pas beaucoup Le Pharmachien jusqu’à tout récemment. J’avais vu ses « BDs » humoristiques circuler à l’occasion, mais sans y porter grande attention, puisqu’elles m’apparaissent plus enfantines qu’informatives. Et pour être bien honnête, je n’aurais jamais pensé que cet homme puisse être un vrai pharmacien…

C’est lorsque ce dernier a récemment affirmé être victime de « menaces et d’intimidation » en lien avec une pétition de vitamine C en perfusion* que je me suis penchée davantage sur le dossier. Qui est-il ? Que tente-il de faire ? Pourquoi jouit-il d’autant d’attention ? Encourage-t-il réellement « l’esprit critique », ou favorise-t-il plutôt la polémique afin d’augmenter sa visibilité et ses cotes d’écoute ?

Ce sont ces questions que j’avais en tête alors que j’ai parcouru, pendant plus d’une vingtaine d’heures, son site web, deux de ses livres (obtenus à la bibliothèque du quartier) ainsi que diverses informations trouvées sur le web à son sujet. Ma mission : découvrir les vraies motivations du Pharmachien et faire la lumière sur ses tactiques. Tout cela de manière objective, rigoureuse et sans parti pris.

Initialement, je n’ai fait cet exercice que dans une quête personnelle. Puis, j’ai choisi de mettre mes réflexions par écrit en ligne afin que d’autres lecteurs et lectrices avisé(e)s puissent partager et poursuivre ma réflexion. Et quoi de mieux que de me baser sur son propre site web et ses « BDs » pour illustrer mon propos ! Car moi aussi je suis capable de faire des blagues et des dessins… 😉

Bonne lecture !

* Note : Je ne cautionne pas du tout l’intimidation et les menaces, au contraire. Mais je pars du principe qu’en analysant les propos du Pharmachien, on comprendra peut-être ce qui a motivé certaines personnes à agir ainsi.

 

10 VÉRITÉS SUR LE PHARMACHIEN

 

1. Il s’oppose à toutes les connaissances et traditions ancestrales

 

 

« Comme quoi baser sa santé sur une citation qui date de 2500 ans, c’est pas l’idée du siècle… »

– Le Pharmachien, tome 3

 

Le Pharmachien semble être sous l’impression qu’il peut facilement remette en doute le savoir ancestral des peuples anciens.

Par exemple, il n’hésite pas à critiquer « le manque de données probantes » pour les herbes médicinales et les huiles essentielles. Mais ce qu’il oublie de mentionner, c’est que ces dernières sont utilisées depuis des siècles ou même des millénaires ! D’autres exemples notables sont :

  • Médecine traditionnelle chinoise : depuis 4000 ans
  • Médecine ayurvédique : depuis 5000 ans
  • Herbes médidinales : 60,000 ans
  • Médecine conventionnelle moderne : depuis 150 ans

Comment Le Pharmachien peut-il remettre en doute ces pratiques, dont la pérénnité est en soi une forme de preuve légitime ?  Tout cela sous prétexte que les peuples anciens ont vécu à une époque où les connaissances scientifiques étaient peu avancées ? Si ce n’est pas la définition même de l’arrogance, je me demande ce que c’est.

 

 

2. Il se contredit plus souvent qu’autrement

 

Dans un tome 2 longuet, qui révèle davantage une obsession mal placée pour la culture populaire que pour l’esprit critique (p.ex. il semble fasciné par les robots et les dinosaures… ah bon), Le Pharmachien semble trahir les rangs de sa propre profession, en affirmant que de nombreux traitements pharmacologiques vendus en pharmacie sont inefficaces, notamment le sirop contre la toux, les gouttes antiallergiques et antibiotiques, même certaines lotions hydratantes.

Pendant ce temps, il ne semble avoir aucun malaise à critiquer les médecines naturelles, affirmant même dans un commentaire sur son site web :

 

« Tous les traitements, que ce soient des produits naturels, des médicaments ou des chirurgies, doivent être évalués selon le même standard, c’est-à-dire selon les données scientifiques probantes »

– Le Pharmachien, site web

 

Comparer une chirurgie avec un produit naturel est assez étrange en soi !

Mais surtout, notre ami semble avoir de la difficulté à choisir ses combats. Veut-il « anéantir la pseudoscience » comme il le prétend, ou perdre du temps en investiguant les dogmes de sa propre pratique que nous savons déjà être dépassés ? Cette contradiction révèle qu’il n’est pas très conséquent dans sa logique et qu’il ne semble pas en mesure de différencier les nombreuses approches intégratives et complémentaires qui ont fait leurs preuves

 

 

3. Il ne reconnaît pas la force du nombre

 

 

« La santé et la science ne sont pas des concours de popularité »

– Le Pharmachien, tome 3

 

Certes, ce n’est pas un concours de popularité. Mais n’y a-t-il pas tout de même une force révélatrice dans l’abondance de témoignages hautement positifs ?

Dans un épisode de sa série télé qui semble lui avoir généré beaucoup de publicité, Le Pharmachien « analyse » la diète cétogène selon ses propres critères. Il a également publié un article malheureusement très peu informatif sur le sujet sur son site web.

J’ai récemment eu la chance et le plaisir d’écouter l’excellent documentaire The Magic Pill sur Netflix qui porte sur cette diète. Et grande surprise : contrairement à ce que semble croire Le Pharmachien, cette diète a été adoptée avec succès par non pas des milliers, mais bien des CENTAINES DE MILLIERS de personnes à travers le monde !

Et pas seulement par des personnes du public : quelques minutes de recherche m’ont permis de découvrir que plus de 3000 femmes médecins appuient cette diète au Canada seulement.

Pendant ce temps, des millions de personnes font confiance aux médecines alternatives et intégratives; même l’Organisation Mondiale de la Santé le reconnaît. Le Pharmachien croit-il que ses propres connaissances valent plus que l’expérience durement gagnée de tous ces gens ? Pense-t-il réellement qu’autant de personnes se trompent et sont victimes d’une forme d’hystérie collective ? Au-delà d’un simple concours de popularité, il y a là matière à réflexion.

 

 

4. Ne lui parlez pas d’études

 

 

« Ce n’est pas pour rien que je cite majoritairement des revues systématiques et des méta-analyses (i.e. des combinaisons statistiques de toutes les études réalisées sur un même sujet) plutôt que des études spécifiques. Il y aura toujours des études positives et d’autres négatives… mais c’est seulement quand on intègre l’ensemble des données disponibles qu’on peut en conclure quoi que ce soit. »

– Le Pharmachien, après son passage à l’émission Tout le monde en parle

 

Donc pour lui, si je fais l’effort de trouver une étude qui supporte mon idée en accédant à la base de données publique PubMed, qui contient l’ensemble de la littérature scientifique en santé, ce n’est pas légitime ?!

Citer une étude au Pharmachien, ce n’est jamais assez. Il souhaiterait que toutes les études soient reproduites ad nauseam, que leurs méthodologies soient irréprochables, que l’interprétation des auteurs eux-mêmes soit remise en question… Et en bout de ligne, même si tous les critères semblent satisfaits, il renvoie toujours aux méta-études.

Ses critères ne laissent guère place aux initiatives et aux libertés individuelles. Veut-il subtilement nier notre droit de faire nos propres recherches ? Ou croit-il que nous ne sommes pas assez intelligents pour le faire ? Je peux parler par expérience en disant qu’avoir un diplôme en sciences ou en santé ne garantit pas que l’on sait analyser une étude scientifique… D’ailleurs, dans une récente chronique, la merveilleuse chroniqueuse Josée Blanchette affirmait :

 

« Un pharmacien n’est pas un scientifique (…) un pharmacien, ça prescrit des médicaments grosso modo. Il y a des nuances à apporter quand on se réclame de la science »

– Josée Blanchette à l’émission Gravel le Matin

 

 

5. Il n’accepte pas les avis d’experts qui sonnent l’alarme

 

Prenons l’exemple des organismes génétiquement modifiés (OGM). Il affirme :

 

« Il existe des centaines d’études sur la sûreté des OGM (où aucun risque particulier n’a été détecté) et les recherches à long-terme, qui sont essentielles, se poursuivent »

– Le Pharmachien, tome 3

 

En consultant les références de son livre, on constate qu’il faut ici référence à des prises de position de plusieurs associations scientifiques qui prétendent que la sûreté des OGM fait l’objet d’un « consensus scientifique solide ».

Pourtant, la professeure en sociologie Élisabeth Abergel l’a bien remis à sa place dans une critique virulente qu’elle a publiée sur le site de Vigilance OGM, à propos d’un épisode du Pharmachien sur les OGM. Non seulement elle émet des objections face au consensus, mais elle note aussi de nombreuses erreurs dans l’épisode quant aux techniques de création des OGM.

Questionné à cet effet sur son site web, Le Pharmachien répondait ceci :

 

« Je serais très ouvert aux critiques de Mme Abergel, puisque les OGM ne sont pas directement dans mon champ d’expertise. Cela dit, mon épisode a fait intervenir deux chercheurs spécialisés dans le domaine, qui m’ont tous deux confirmé, après avoir écouté l’épisode, que ce dernier expliquait bien les concepts scientifiques nécessaires. D’autres experts du génie génétique m’ont écrit pour me dire la même chose. Donc tu comprendras que je vais davantage me fier à ces spécialistes de la question. »

– Le Pharmachien, commentaire sur son site web

 

Le Pharmachien balaie ici du revers de la main la position de la chercheure Abergel en choisissant ses propres experts ! Mais ce n’est pas très surprenant qu’il ne l’écoute pas : elle n’est pas dans ce qu’il considère le « consensus »… Si ce n’était que du Pharmachien, les sonneurs d’alarme ne pourraient jamais accomplir leur devoir citoyen et la population serait gardée dans l’obscurantisme.

 

 

6. Il est coupable d’erreurs épistémologiques

 

Dans un magnifique article de sa série « Les aventures des sorcières »*, la chroniqueuse et doctorante en sociologie Céline Hequet révèle les raccourcis épistémologiques employés par Le Pharmachien.

Par exemple, ce dernier affirme que l’échinacée « ne fonctionne pas » pour prévenir le rhume. Il appuie cette affirmation en citant une seule méta-analyse.

Pourtant, comme le rappelle Mme Hequet, on NE PEUT PAS AFFIRMER UNE TELLE CHOSE SELON L’ÉPISTÉMOLOGIE ! Tout ce que pourrait affirmer Le Pharmachien, c’est qu’on ignore si l’échinacée fonctionne ou non.

Ici, Le Pharmachien n’est pas sans ses défenseurs habituels. Dans un second texte, le philosophe Simon-Pierre Chevarie-Cossette affirme que l’argument principal de Mme Hequet est « problématique » et « ne tient pas la route ». Quelle arrogance ! Pourtant, le philosophe passe sous silence ce qui est, de mon point de vue, l’argument le plus convaincant de Mme Hequet :

 

« [Le Pharmachien se permet] d’écraser de petites entreprises comme la Clef de champ (Val-David power!), et toute une flopée d’herboristes qui ne gagnent pas non plus des milles et de cents »

– Céline Hequet

 

En effet, du point de vue épistémologique, il est assez choquant de voir ainsi le pharmacien faire de petites entreprises artisanales des victimes collatérales. On ne parle pas ici de compagnies multi-milliardaires, mais bien de petits producteurs locaux.

D’ailleurs, Mme Hecquet note aussi dans son texte qu’après avoir fait sa propre revue de la littérature scientifique, les données sur l’échinacée lui semblent au contraire plutôt partagées… ce qui est loin des conclusions du Pharmachien ! Mais ça ne sera sûrement pas assez pour lui, puisqu’il pourra toujours dire que sa propre interprétation est supérieure.

 

* En tant que femme engagée, j’attends avec impatience la suite des Aventures des sorcières, où Mme Hequet promet de révéler «  l’accaparement total du champ de la pratique médicale par les hommes des classes dominantes ». Je ne peux rester indifférente à cette situation de répression et de misogynie systématique par le rejet du savoir ancestral de celles qu’on appelait, à une certaine époque, des « sorcières » sous prétexte qu’elles pratiquaient des médecines non-orthodoxes (groupe auquel je m’identifie par ailleurs)…

 

 

7. Oui, il travaille pour Big Pharma

 

Le Pharmachien divulge sur une page gardée quasi-secrète ses conflits d’intérêts potentiels. Dans un objectif d’honnêteté et de transparence, je dois admettre qu’il ne semble pas en avoir. Vous voyez, je suis prête à rendre à César ce qui appartient à César ! 😉

Mais être pharmacien, n’est-ce pas déjà en soi un conflit d’intérêt ? Un pharmacien qui défend sa profession profondément ancrée dans le lobby pharmaceutique, est-ce vraiment surprenant ? Or, il est bien connu que les pharmacies touchent des ristournes sur la vente de médicaments… En tant que pourvoyeur de médicaments, il ne pourrait prétendre l’objectivité ou l’impartialité sur ces questions.

Certaines sources m’ont d’ailleurs informée que Le Pharmachien a déjà lui-même travaillé dans l’industrie pharmaceutique !!! Il ne s’en vante pas, pourtant. Est-ce possible que, par déformation professionnelle, il ne réalise pas lui-même à quel point ce système est dysfonctionnel et corrompu ? On pourrait lui excuser cette méconnaissance des faits s’il ne faisait pas lui-même partie du problème…

 

 

8. Il n’a pas de preuves lui non plus.

 

Le Pharmachien se plaît à affirmer qu’il n’y a « pas de preuves » que certaines médecines naturelles fonctionnent. Par exemple, au sujet des cures de chélation de métaux lourds, il affirme :

 

« L’idée selon laquelle les cures de chélation des métaux lourds pourraient guérir des maladies, ou renverser l’autisme, n’est pas supportée scientifiquement »

– Le Pharmachien, site web

 

Le Pharmachien semble bien prudent avec une telle position, sans doute dans un objectif de paraître nuancé. Ainsi, la plupart des gens n’y verront que du feu et prendront ses propos pour acquis…

Mais avez-vous déjà songé que Le Pharmachien N’A PAS PLUS DE PREUVES QUE CES CURES NE FONCTIONNENT PAS ! Du simple point de vue de la méthode dite déductive de contrôle de Karl Popper, c’est un raisonnement erroné. 

Le Pharmachien commet la même erreur de logique lorsqu’il prétend qu’il n’y a aucune preuve que les ondes électromagnétiques peuvent nuire à la santé humaine : il n’apporte pas plus ce qu’il qualifie de « preuve » pour étayer la sûreté de ces ondes.

Il a encore une fois commis cette erreur en prétendant que l’homéopathie, fleuron de la médecine intégrative et complémentaire, ne fonctionne pas, ce qui a rapidement été identifé comme faux par des spécialistes.

Pour une personne qui prétend valoriser l’esprit critique, ces positions sont plutôt décevantes, voire consternantes.

 

 

9. Nos histoires personnelles ne lui suffiront jamais

 

 

« Une anecdote, ça a beaucoup de valeur… pour la personne qui l’a vécue. Le problème survient quand les gens généralisent leurs anecdotes personnelles au reste de l’humanité »

– Le Pharmachien, tome 3

 

Ah oui ? Mais partager nos expériences personnelles afin d’en faire bénéficier les autres, n’est-ce pas comme cela qu’on progresse en sciences et en santé ?

C’est avec cette « logique » qu’il a systématiquement rejeté tous les témoignages de bienfaits avec la vitamine C injectable.

Et selon lui, quelle est l’alternative ? Se fier uniquement à des études cliniques, qui ne représentent pas du tout la vraie vie ? On voit bien ici que Le Pharmachien rejette d’emblée toute forme de témoignage qui n’irait pas dans le sens de sa vision de la « démarche scientifique ».

 

 

10. Pour comprendre ses tactiques : ce qu’il appelle l’esprit critique

 

La célèbre ex-chercheure Jacqueline Lagacé a écrit d’excellents articles où elle révèle les tactiques du Pharmachien :

 

Cette dernière est à l’origine de la diète hypotoxique, une méthode reconnue pour débarrasser ou « désencrasser » les cellules des toxines inflammatoires nuisibles. C’est une scientifique ouverte d’esprit, que je qualifierais de nouvelle génération, puisqu’elle fait partie du mouvement de la santé intégrative. Elle n’hésite pas collaborer notamment avec des naturopathes et accepte de remetter en doute des dogmes allopathiques classiques tels que ceux de la vaccination systématique des enfants en bas âge ou encore l’idée selon laquelle l’autisme ne peut pas être renversé. Ce sont d’ailleurs des techniques de kinésiologie appliquée qu’elle recommande sur son site qui m’ont permis d’identifier et de traiter mes propres intolérances alimentaires.

Je me demande bien ce que Le Pharmachien, avec son maigre diplôme de pharmacie, saurait dire à une personne aussi renommée et poly-diplômée que Mme Lagacé… 😉

 

 

 

CONCLUSION

En guise de conclusion, j’aimerais vous faire remarquer que Le Pharmachien n’est pas le seul à faire la promotion de la santé durable. Vous avez d’autres options de loin préférables !

Certains professionnels de la santé au Québec et ailleurs sont spécialisés en médecines naturelles et intégratives et s’avèrent beaucoup plus ouverts d’esprit face aux nouvelles approches, comme l’homéopathie, la détoxification, la diète cétogène, les risques associés aux vaccins et les traitements pour renverser l’autisme.

Pourquoi n’avez-vous jamais entendu parler d’eux ? Peut-être parce qu’ils ont un emploi du temps plus que chargé et n’ont pas de temps à perdre avec un malin pitou (ou est-ce un pitou malin ?)…

N’hésitez pas à laisser vos commentaires ci-dessous et à poursuivre la réflexion ! Ma démarche se veut honnête et transparente, tout comme la vôtre en visitant ce site 😀

 

 

NOTE : Je vous encourage à ne pas envoyer d’insultes ou de commentaires injurieux au Pharmachien à la suite de cette lecture, ce qui ne ferait que lui donner raison, sans compter l’attention superflue et la publicité dont il pourrait bénéficier indirectement.

54 thoughts on “

    • Le manque d’intellecte flagrant de cette page m’a poussé à réagir. Merci de m’expliquer d’où vient votre motivation à dépenser tant d’énergie à faire régresser la planète?

      Entre temps, je vous encourage à vous soignez comme vous l’entendez, sans terrorisme désinformationel.

    • Wow je salue bien bas votre temps perdu passé a lire ses livres et a naviguer sur son site web!
      Vraiment je ne lui aurait jamais alloué autant d’attention!

  1. Réponse selon vos points:
    1. L’ancienneté d’une croyance, c’est pas du tout une preuve. Si c’était le cas, on croirait encore que la terre est plate et que le tonnerre est causée par la colère divine…
    2. Les sirops pour la toux et les médecins naturelles ne sont pas appuyés scientifiquement. Il n’y a aucune contradiction ici.
    3. Des centaines de millions d’humains croient à l’existence de Dieu, donc Dieu existe? Des milliards de mouches aiment manger des excréments, donc je devrais en manger aussi? Bref, l’argument de popularité n’est PAS une preuve.
    4. Si vous pensez que toutes les études s’équivalent, vous êtes solidement dans le tort et démontrez votre ignorance quant au fonctionnement de la recherche scientifique. Enfin, le commentaire de Josée est d’une stupidité stupéfiante, surtout en considérant le fait que le pharmachien a travaillé par le passé dans la révision d’articles scientifiques.
    5. Biais de confirmation/cherry picking. De plus, doit-on ajouter que le consensus scientifique est basée sur de nombreuses preuves objectives, alors que vos ”sonneurs d’alerte” se basent sur rien ou presque?
    6. On aura beau faire 1, 10 ou 100 méta-analyses, vous allez continuer à nous casser les oreilles avec vos herbes. De plus, des données partagées au niveau scientifique ne justifie pas non plus de donner/vendre un traitement. Ça invite simplement à faire plus d’études et à éplucher celles déjà existantes.
    7. Ad hominem. Et clairement, vous n’avez pas lu son article où il a sévèrement critiqué l’industrie pharmaceutique.
    8. Renversement du fardeau de la preuve… C’est aussi ridicule que d’affirmer que Dieu existe car on n’a pas de preuve qu’il n’existe pas
    9. Une anecdote, ce n’est pas de la science. Et ce n’est pas la vision personnelle du pharmachien non plus. Vous démontrez plutôt que vous ne comprenez pas ce qu’est la science.
    10. Argument d’autorité, rien à dire de plus ici…

    Bref, presque chacun de vos points représentent un sophisme. C’est tellement ridicule votre affaire que je soupçonne cet article de servir d’exercice de lecture critique. Dans le cas contraire, je vous conseille fortement d’assister à des cours de logique, ça presse!

  2. Quelqu’un qui vante l’homéopathie et remet en question les vaccins perd toute crédibilité à mes yeux… alors bel essai mais je vais m’en tenir au Pharmachien.

  3. Vous avez beaucoup de bons points. Je ne connais pas le pharmachien. Mon seul commentaire serait que avez mentionné au début de l’article:
    “Tout cela de manière objective, rigoureuse et sans parti pris.”
    Mais le ton de votre article tout au long est agressif vis à vis le sujet et écrit d’une façon accusatrice et non strictement informationnelle. J’aurais apprécié davantage votre recherche si le sentiment ressenti en la lisant n’avait pas été une soif d’infirmer ses opinions. C’est la perception que j’en ai eu du moins!

  4. Merci pour cette dénonciation.
    J’avais visionné tout à fait par hasard une première émission dans laquelle il affirmait que l’aluminium retrouvé dans les vaccins était sans danger, que nous respirions tout les jours de l’aluminium qui se retrouve dans l’air ambiant. Ouf ! Dans une autre, c’était sur les OMG. Depuis, je change de poste aussitôt qu.il apparaît à l’écran.
    Cet homme est un danger public.

  5. Bonjour ,
    J’ai lu votre article avec attention, il me semble aussi qu’il faudrait opposer à votre célèbre pharmachien, que
    1/ plus de 60% des études financées par l’industrie ne sont pas publiées , ils ne publient en clair que celles qui font leur affaire, les études qui parviennent à des résultats qui ne sont pas totalement favorables à leurs produits ne sont juste …. pas publiées.
    2/ la plupart des études qui sont publiées ne sont pas fiables.
    DE SORTE que lorsqu’il prétend s’appuyer sur ” des méta analyses”, il serait intéressant qu’il cite TOUTES les études auxquelles il fait allusion, pourqu’on puisse au moins s’assurer qu’il n’a pas sélectionnées toutes celles qui vont dans le sens de ce que lui attend ….
    De ce fait, comme notre chère Agnès Buzyn, quand il prétend s’appuyer sur ” des méta analyses”, encore faudrait il qu’il permette aux personnes de lire et d’accéder à ces études pour s’assurer , par exemple, que ces études n’ont pas été influencées par leurs propres financeurs.
    https://michel.delorgeril.info/web/la-depression-et-desesperance-du-professeur-ioannidis/
    https://www.liberation.fr/sciences/2015/08/29/selon-une-etude-scientifique-les-etudes-scientifiques-ne-sont-pas-fiables_1371394
    http://sante.lefigaro.fr/article/pourquoi-les-etudes-financees-par-l-industrie-pharmaceutique-ont-de-meilleurs-resultats/
    https://www.thierrysouccar.com/blog/que-se-cache-t-il-reellement-derriere-lepharmachiencom

    Cette dernière petite vidéo pédagogique et humouristique est tout à fait opposable à des gens comme le pharmachien …

  6. Je ne suis pas un fan du Pharmacien, un peu comme vous j’ai vu passer à quelques reprises ses BD, sans plus. Par contre, j’ai souvent l’impression que ses propos sont mal saisis à cause de son attitude fendante. Il se base sur des faits scientifiques seulement, donc c’est normal qu’il ne se base pas sur des faits anecdotiques ou des moeurs d’antan.

    Vous avez cité une épistémologue en disant que le Pharmachien prenait des raccourcis. Voici ce qui dit réellement l’épistémologie : on ne peut pas prouver une hypothèse nulle. On peut seulement l’invalider. Il est donc faux de dire qu’il est prouvé que l’echinacée ne fonctionne pas, mais en revanche le Pharmachien se limite à dire que rien ne prouve qu’elle fonctionne. Ce qui est épistologiquement acceptable, car la preuve scientifique n’a jamais été faite sur l’efficacité de celle-ci. En tout temps, il ne fait que souligner le manque de preuve et non de nier l’efficacité des produits naturels. Malheureusement, il le fait avec une attitude de merde.

    Je tiens à rajouter que le fait que plusieurs personnes disent qu’un traitement fonctionne n’est pas une preuve en soi. Regardez ce qui se passe avec les anti-vaxers… certains parents refusent de faire vacciner leurs enfants, car BEAUCOUP DE GENS disent que ça cause l’autisme (lol) et on assiste soudainement une résurgence de maladies disparues. Comme quoi une masse de gens qui croit en quelque chose ne veut pas dire qu’il s’agit de la vérité.

    Le dernier point qui me dérange un peu dans votre texte c’est la partie où vous parles des expériences personnelles. Je croit fermement que le corps humain a des capacités de régénération hors du commun, mais qu’on ne peut pas vraiment le contrôler. Des gens guérissent de maladies jugées incurables par la seule force de leur morale, mais on ne sait pas pourquoi. Je me rappelle d’une femme qui avait guérit d’un cancer en ingérant son urine. Quelques années plus tard, elle continuait toujours ce traitement et avait désormais une déficience rénale… Je suis persuadé que ce traitement était placebo et que pour elle, l’urine était miraculeuse, mais ce n’est pas assez pour dire que l’urine devrait être utilisée comme traitement contre le cancer. C’est même chose avec cette histoire d’injection de vitamines C. Ce n’est pas parce que ça aide certaine personnes qu’il faudrait en faire un traitement contre les maladies. Il faut des preuves réelles que c’est plus efficace que l’effet placebo.

    Il y a de la propagande dans les deux camps et il faut savoir naviguer à travers les fausses informations. Comme le Pharmachien a dit, on peut malheureusement trouver un article “scientifique” pour prouver n’importe quoi. Ça ne suffit plus désormais pour appuyer un point.

  7. Belle dissertation sur le Pharmachien et ce que cela semble toucher profondément en vous. Il est clair que vous appréciez grandement la médecine naturelle et alternative. Malheureusement, dans un cas comme dans l’autre, il y a toujours ce réflexe de combatitivité idéologique mettant en branle, la défence de ci ou de ça. Il faut assurément apporter des nuances sur les affirmations que l’on veut véhiculer dans toutes déclarations qui pourraient nuire ou non au lecteur ou au téléspectateur moins connaissant et influençable.
    L’industrie pharmaceutique tout comme l’industrie de produits ou d’approches naturelles sont toutes deux, des industries lucratives. Dans un cas comme dans l’autre, il ne faut pas croire la véracité de ce qui se dit ou se fait. Il faut demeurer vigilant et avoir une attitude objective et intéressée à en savoir davantage afin d’affuter notre jugement.

    Tenter une approche plus qu’une autre ? C’est se laisser porter par un courant (pharmaceutique ou naturelle) seulement. Tenter simplement en ne se fermant pas sur une approche ou une autre pour découvrir que cela fonctionne ou pas, voilà une démarche saine. Et ne pas se laisser influencer par les discours erronnés ou pas, de spécialistes en santé naturelle ou scientifiquement conventionnelle.

    Malheureusement, j’ai remarqué dans le vent journalistique de scientifiques depuis plusieurs années que ceux-ci sont parfois prudents dans l’efficacité des approches naturelles. Ce qui est à la fois justifié et non justifiés scientifiquement à plusieurs égards. J’ai également constaté ces 20 dernières années une montée en flèche de l’industrie des produits et propositions naturelles. Une industrie en perpétuelle croissance avec un budget médiatique énorme, ne l’oublions pas. Des formations légères, improvisées, peu documentées, non scientifiques où plusieurs s’improvisent comme étant des spécialistes en santé naturelle et véhiculent de mauvaises informations, des messages erronnés, des soi-disants vérités qui sont souvent fausses et inapplicables. Ces gens de l’industrie naturelle font autant de dommages importants et non négligeables.

    Je crois que ce que le pharmachien a tenté de faire est de ne pas prendre pour vérité tout ce qui est véhiculé par l’industrie pharmaceutique ET l’industrie de type naturelle qui ont soif de profits et de pouvoir de part et d’autre.
    Malheureusement, le pharmachien a manqué de doigté, de nuances et d’habileté communicative qui ont heurté certaines personnes. Manque également parfois d’expertise dans l’échantillonnage qui tendrait à une conclusion inatteignable. Mais, nous savons que dans bien des cas, dans le domaine de la science, plusieurs recherches et avancées ne peuvent être pleinement concluantes. Plutôt, en perpétuelles évolutions.
    En sommes, il faut tout simplement retenir ceci: demeurer ouvert à toutes formes de propositions conventionnelles ou naturelles en ayant l’élan de chercher, se documenter, se renseigner, explorer et constater si ça fonctionne ou pas tout simplement. Et ne pas s’acharner ou persister à n’utiliser qu’une voie possible. Ne jamais prendre pour vérité tout ce qu’on vous raconte que ce soit dans la bouche d’un spécialiste en médecine conventionnelle ou naturelle.
    Malheureusement, en médecine naturelle, plusieurs formations sont de piètres qualités et plusieurs s’improvisent en se donnant des titres bidon.

    Et le consommateur achète plusieurs produits avec un taux d’efficacité de 0% finalement. Cependant, d’autres produits qui s’avèrent efficaces. Essais et erreurs qui coûtent très chers.
    Nous sommes tous pris dans l’ère commerciale de notre siècle de consommation, de profits, de pouvoirs et de lobbyisme. Il ne reste qu’à continuer à adopter un regard intéressé sur les approches conventionnelles et naturelles
    sans tomber dans le piège du dogmatisme absolu.

    Et vous Madame, par vos propos, vous semblez oeuvrer fort probablement dans le domaine des approches naturelles ?
    Bonne continuité dans vos réflexions qu’il faut maintenir vivante et en perpétuelle évolution afin d’affiner toujours davantage le contenu de vos propos.

  8. Analyses intéressantes qui demande plus de recherche qu’une lecture de samedi matin
    Je suis surtout motivé par l’esprit critique qu’il reste important de garder. Un peu comme ces sorcières qui préféraient faire leurs propre recherches plutôt que d’avaluer N’importe quoi dogmes

  9. Une petite campagne de dénigrement, car il dérange bien des vendeurs de cochonnerie. Je ne suis pas toujours d’accord avec lui, mais on a besoin d’avoir un autre côté de la médaille pour équilibrer les choses. N’oubliez pas, c’est à vous de prouver que votre produit ou votre approche est efficace et d’accepter de vous faire critiquer, car vous êtes les premiers à critiquer l’industrie pharmaceutique. Combien de millions font les compagnies de produit naturel? SI vous n’acceptez pas de faire juger, c’est que vous n’êtes pas sûr de votre produit ou votre approche. Pour moi, bravo au Pharmachien de réveiller le monde à votre façon.

    • Vous devriez réviser vos arguments. Il y a tellement de sophisme sur cette page qu’on pourrait l’utiliser comme contre-exemple dans un cours de philosophie du Cégep. À part convaincre des gens déjà convaincus, vous ne ferai changer personne d’avis avec des arguments de piètre qualité comme ceux que vous présentez.

  10. Ça m’attriste beaucoup que tous ceux, y compris vous-même, qui endossent ces théories rétrogrades et biaisées, s’ils sont conséquents avec leurs convictions, ne bénéficieront jamais des avancées de la science: un traitement de chimio qui leur sauvera la vie, un antibiotique pour leur enfant qui préviendra une complication majeure et invalidante ou même leur décès, les vaccins qui préviendront des épidémies mortelles pour eux-mêmes et les autres, un anti-douleur quand ils subiront une fracture… il y a 4000 ans, les gens ne vivaient pas plus de 30ans et on croyait que la terre était plate… l’évolution passe par la science, c’est inévitable…. et un pharmacien est un scientifique, n’en déplaise aux sociologues, philosophes et autres journalistes/chroniqueurs sur lesquels vous basez votre argumentaire…et depuis quand un doctorat en psychologie ou en philosophie serait plus scientifique qu’un diplôme en pharmacie? Et les vôtres diplômes? La pharmacognosie et la santé intégrative et complémentaire? Ça vous permet de juger un diplôme en pharmacie de simpliste? Tous ne seront pas dupés par votre aveuglement bien compréhensible qui émane d’un espoir ultime que la vitamine C sauvera la vie d’une personne atteinte de cancer. Et pourquoi cette personne a-t-elle fait d’abord confiance aux données de la science et subi des traitements de chimio, traitements produits par le puissant lobby pharmaceutique qu’elle et vous dénoncez maintenant? Et que pensez-vous des multiples recours collectifs intentés en Amérique du Nord et en Europe contre les fausses prétentions des médicaments homéopathiques? Je souhaite donc à mon tour semer en vous une petite graine de sens critique et vous incite à la plus grande prudence dans vos choix concernant votre santé. Et vous comprendrez ma réticence à dévoiler mon identité dans un but de protéger mon intégrité au vu du traitement que les adeptes de vos théories ont fait subir au pharmachien. Je vous suggère également une petite mise à jour de vos connaissances concernant les études, les biais et les meta-analyses qui semblent être des concepts confus dans votre esprit. Et finalement, peut-être que la science nous dira un jour que la vitamine C est efficace, mais pour l’instant, accepter aveuglément que ce soit le cas est complètement non scientifique, il est là le danger….

  11. Le pharmachien est méprisant si ça ne finit pas par une pilule vendue en pharmacie. Je crois qu’il gagnerait à se relire, mais surtout à tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler.

    Merci pour cette analyse.

  12. Juste pour votre information,

    Votre super pharmacien de référence, Jean-Yves Dionne est surveiller par son Ordre professionnel et le Collège des médecins.

    Son fabuleux colloque sur le renversement de l’autisme a été annulé… étrange. Demander lui les raisons.

    https://lapara.ca/symposium

    Lui, il travail pour lapra, c’est pas le conflit d’intérêt que vous reprocher au Pharmachien (point7).

    Donc, vous citez un référence qui a le même conflit d’intérêt que vous reprochez?

  13. Merci! Exactement ce que je pense depuis des années.
    Brillant… et ça me donne un second souffle pour continuer!
    Vous me redonnez confiance en l’humanité! 😉

  14. C’est exactement la même tactique qu’Infoman ou Louis T. quand ils parlent du vaccin, ils se plaisent à répéter que nous n’avons aucune preuve pour dire que les vaccins sont dangereux, mais ils n’ont aucune preuve pour dire qu’ils ne le sont pas ! Pour moi ce ne sont que throlls éduqués. Si on se fit aux statistiques, ils finiront par se prendre à commettre un délit quelconque. C’est souvent comme ça. 😉

    • Il y a de nombreuses études à travers le monde qui sont faites en analysant des centaines de milliers d’enfants ayant reçus des vaccins. Nous avons des statistiques excessivement précises sur les effets secondaires réels versus les effets bénéfiques. Je pense que vous parlez à travers votre chapeau et ça me fait excessivement rire. Il y a d’excellents cours pour apprendre à analyser des articles scientifiques si un jour vous voulez devenir un véritable expert.

  15. La science évolue (ils ont longtemps cru que les saignées, les sangsues… étaient bénéfiques….) alors que les médecines “douces” restent! Probablement que dans 10-30-100 …ans les découvertes permettront de rejeter des tonnes de médicaments chimiques qui empoisonnent actuellement les Gens!. J’aime bien mieux une “médecine” naturelle (homéo, ostéo, naturo) qui me fait du bien sans m’empoisonner, même si c’est placébo…. tant ça marche! Pour ma part, quand le pharmachien est en onde, je ferme la télé! Merci pour cet article!

  16. Merci pour vos efforts pour contrer la désinformation! Merci de défendre des médecines alternatives qui ont aussi leur place!

    Catherine Gagnon
    Consommatrice de médicaments en pharmacie, d’homéopathie, d’acuponcture, de massage, d’huiles essentielles, de physio, de livres sur l’alimentation végane ou anti-inflammatoire, bref ouverte sur oe monde⭐️🌈

  17. À la base, il ne cherche qu’à démontrer qu’on prend beaucoup de chose pour acquis malgré le fait qu’il n’y a pas nécessairement eu d’études sur les sujets. Ça ne veut pas dire que ça ne fonctionne pas pour autant. Si on prend pour acquis que l’effet placebo fonctionne dans beaucoup de cas, on peut s’entendre a ce que n’importe quel façon de se soigner peut avoir un effet positif.

    Vous utilisez malheureusement beaucoup de sophisme et de raccourci pour faire valoir vos opinions sur le sujet… On peut faire la même chose de vos arguments:

    Point 1 – C’est pas tout ce qui est ancestral qui est bien, prenez par exemple les lapidations ou les excisions… On peut se garder un doute a voir si c’est la bonne façon de faire?

    Point 2 – Pour les sirops, il ne fait que dire que ça ne guérit pas directement. Est-ce que ça soulage? Oui, alors tant mieux si ca vous fait du bien.

    Point 3 – La force du nombre n’a pas toujours raison (Trump?). Des millions de personnes supportent différentes religions, alors quel nombre a raison?

    Point 4 – C’est vrai qu’il faut plus qu’une poignée d’études. Il y a trop souvent des études biaisé qu’il faut étudier les études pour voir si c’est “legit”.

    Bref, je m’arrête la. Je comprend votre idée, c’est qu’il faut garder un sens critique même envers ceux qui veulent montrer qu’il vous faut un sens critique.

  18. Bonsoir,
    Votre analyse est pleine de sophismes et il est clair que vous connaissez qu’en surface le domaine de la santé. Il est navrant de voir que vous participez à la débâcle de l’esprit scientifique et critique en incitant à la haine d’un homme qui suscite le questionnement et l’éveil de la réflexion et du scepticisme. Avez-vous au moins lu ses articles et son travail? Avez-vous déjà ouvert et analysé un article scientifique rédigé par des experts objectifs? Votre analyse laisse croire que non malheureusement.

    En espérant qu’un jour des personnes comme le Pharmachien réussiront à ouvrir les esprits bornés et malavisés dans votre genre.

    Bonne soirée.

  19. Chère Catherine,

    Je trouve ton analyse très intéressante. Visiblement, tu as mis beaucoup de temps pour défendre tes convictions.

    Par contre, je m’inquiete de la quantité de sophismes que tu utilise, ce qui rends ton article moins crédible à mes yeux…

    Je invite à écouter l’épisode 12 « les arguments fallacieux » de a chaîne « hygiène mentale » sur YouTube, c’est très bon pour développer l’esprit critique et peut-être mieux comprendre la mentalité et l’approche scientifique.
    Si j’ai bien compris, le but de ton article est de défendre les médecines douces et alternatives qui sont rejetées du revers de la main par la communauté scientifique. Je doute fort que ton objectif était simplement de descendre le pharmachien, qui serais une attaque « ad Hominem «.

    Laisse-moi savoir ce que tu en penses!

    Au plaisir,

    Bien sincèrement,

    Vincent Pellerin

  20. Avez-vous lu le troisième tome publié par le Pharmachien? (celui qu’on voit au point 10). Si le style sur-simplifié de l’auteur ne vous convient pas, il y a l’excellent “Petit cours d’autodéfense intellectuelle” de Normand Baillargeon qui fait probablement plus sérieux… Votre post pourrait être intéressant s’il n’était pas truffé de sophismes: il y en a vraiment pour tous les goûts:
    -l’appel à la popularité
    – l’homme de paille
    – l’appel à la nature
    – l’attaque à la personne
    – croyance = connaissance
    etc. Leseuqls plus préciséments? Allez, je vou laisse faire vos propres recherches 😉
    Un bel exercice pour des élèves du primaire qui pourraient réduire en pièce chacun de vos dix points…

  21. “Citer une étude au Pharmachien, ce n’est jamais assez. Il souhaiterait que toutes les études soient reproduites ad nauseam, que leurs méthodologies soient irréprochables, que l’interprétation des auteurs eux-mêmes soit remise en question”

    Hé oui, c’est ça la recherche scientifique. Vérifier les hypothèse, refaire l’expérience, comparer les résultats. C’est de cette façon qu’on obtient des sources scientifiques crédibles. C’est la seule façon d’avoir la certitude que ce qu’on affirme est vrai. De critiquer une méthodologie rigoureuse n’est vraiment pas à votre honneur. Pour ce qui est de ne pas croire ce que les gens “ressentent”, vous avez entendu parlé de l’effet placebo? Il y a de nombreuses études là-dessus.

    Vous dites que le Pharmachien représente “Big pharma”, mais vous même vous représenter un lobby: celui des produits naturels. À votre avis, qui finance les écoles comme la Functional Medicine University? Il y a quand même beaucoup d’argent à faire là-dedans. Je vous accorde qu’il est important de toujours avoir l’esprit ouvert, mais il l’est tout autant d’avoir un esprit critique.

  22. J’ai bien pris le temps de vous lire, je suis diplômé de l’Université Homéopathique et Naturaliste de Santo Utahla°i et j’ai demandé à mon groupe de préparer une solution anti-fausse science que je vous invite à faire à la maison. Prenez du papier d’aluminium, faites le tourner 5 fois dans le sens contraire de la rotation de la terre (selon l’hémisphère où vous vous trouvez) puis faites-en un chapeau. Si vous ne le faites pas tourner le magnétisme rotationnel à coeur métallique ne pourra pas réaligner les molécules d’aluminium (attention le bauxite vient de l’amérique du Sud d’où l’importance de faire la rotation. Ensuite portez le chapeau en vous assurant que son pôle négatif pointe vers le nord. Voilà tout simple, ainsi les molécules seront en symbiose avec le reste de votre corps et vous ne pourrez plus attraper de cancer.

  23. Le Pharmachien .
    Au départ j’aimais bien “Le Pharmachien”, le site, l’émission, l’approche générale.
    Avec le temps (“va, tout s’en va…) j’ai commencé à déchanter quelque peu; remarquant justement des “lacunes” côté argumentation tellement évidentes, tellement lourdes, que j’en suis venu à me questionner sur la bonne foi du Pharmachien…
    Non, pas sur tous les sujets, mais sur plusieurs… (comme l’alimentation biologique).
    Quelques idées absconses ça et là, un ou deux sophismes de temps à autre adroitement glissé, mine de rien, un petit raccourci intellectuel au détour d’une “argumentation” plus ou moins “claire” et on peut faire dire n’importe quoi à n’importe qui ou faire passer des idées qui n’on rien de neutre ni d’objectif.
    Après la circonspection, est venu le doute quant à l’honnêteté intellectuelle…
    Désormais, je ne consomme du “Pharmachien” qu’à doses homéopathiques…

    Je ne cautionne pas non plus (bien évidemment) le harcèlement qu’il a subi; mais j’ai commencé à “décrocher” lorsque je l’ai vu et entendu débiter des âneries sur l’inutilité de l’alimentation biologique… Ça, c’était vraiment de trop…

    Je ne suis ni scientifique ni travaillant dans le domaine médical ou para-médical, mais je déteste cordialement ce personnage.
    Par contre, je détiens un bon niveau de formation (plusieurs diplômes de 2e cycle) et je pense avoir un bon sens critique.
    Je l’ai donc écouté, je l’ai lu en mettant de côté tout biais (cognitif, affectif ou autre), surtout au début.
    Plus ça allait, plus je le trouvais prétentieux, arrogant, suffisant. Jusqu’au jour où je l’ai entendu déblatérer ses inepties au sujet des OGM et de l’agriculture biologique…
    C’en était trop…
    Je me suis dit, soit c’est un “vendu” hypocrite, soit son arrogance l’aveugle totalement. Depuis, je m’en méfie comme de la peste et je ne le lis plus et ne l’écoute plus.

  24. Wowwww ❤️
    Merci vraiment!!!
    Ce personnage ignoble en quête de célébrité mérite de se faire remettre a sa place. C’est fait!
    Je suis surpris que Radio Canada lui donne une tribune….. mais ca cest un autre débat….
    MILLES MERCIS 😘

  25. “Merci pour vos efforts pour contrer la désinformation!” Un peu ironique Catherine, puisque votre commentaire est littéralement sur un site de désinformation 😂

  26. C’est une blague j’espère… J’ai lis le texte et vos commentaire et j’ai ris tous le long. En meme temps ce n’est pas donné a tout le monde de comprendre la science. C’est justement ce que le Pharmachien fait si bien, expliquer la science avec des mots et des examples facile. Vous devriez l’écouter au lieu de lui taper dessus, visiblement il a beaucoup a vous apprendre. Malgré que je n’aurai pas eu ce plaisir de vous lire. Je vais partager cette page en tant que site humoristique. LOL

  27. j’ai bien rit, quand j’ai lut : Tout cela de manière objective, rigoureuse et sans parti pris.
    votre texte n’a rien d’objectif, d’entrée de jeu vous l’attaquer directement, vous ne prener pas le temps de peser ces bons et mauvais coups.
    vous basée vos recherches (pour l’article) sur ce que vous voulez vehiculer comme message, personnellement vous faite ce que vous lui reprocher. je ne prend pas sa défense, et je ne dit pas que les recherches en vitamine c pour contré le cancer sont mauvaise, mais soyez cohérent avec votre message!! bonne journée

  28. Ce que j’ai toujours depuis le début soupconné le pharmachien c’est que la plupart de tout ce que j’ai lu de lui, est à plusieurs reprises des demi-vérités, et qui dit demi-vérités dit mensonges.

  29. Je pense que rien n’est tout blanc ni tout noir. La science a tellement de choses à découvrir encore et parfois l’utilisation d’un mauvais mot fait toute la différence sur ce que l’on voulait réellement dire. J’ai peut-être lu 3 ou 4 BD du Pharmacien et c’était en lien avec des sujets abordés dans mes cours universitaires en kinésiologie. Dans le temps que je les ai lues, il partageait très bien l’information scientifique et avec humour. Cependant, je ne connais pas son émission télé, alors je m’abstiens à ce propos. Je n’ai pas tout lu les BD aussi, ce qui me permet de dire que l’auteure de l’article peut avoir perçu des choses que je n’ai pas vues. C’est la raison pour laquelle je ne peux pas dire que je suis en accord ou en désaccord avec cet article, mais je ressens de l’arrogance entre les lignes et il y a des propos qui m’agacent… Certains points, selon mon interprétation, sont tirés par les cheveux, alors que d’autres faits sont bien appuyés ou encore ils rejoignent ma façon de penser. Je pense que chaque personne doit développer son sens critique. Même si le Pharmacien a des études et de l’expérience dans un domaine qui peut paraitre en parfaits conflits d’intérêts, je pense que son interprétation des choses est la sienne. Par la suite, c’est à nous d’en faire notre propre opinion. Pour une même situation, deux médecins différents ne vous prescrirons peut-être pas les mêmes traitements. La science est assez partagée… Ou encore mêlée 😂

  30. Les méridiens d’acupuncture ont été validés scientifiquement , https://www.healthcmi.com/Acupuncture-Continuing-Education-News/1230-new-ct-scans-reveal-acupuncture-points , et le pharmachien oublie que ce sont les plantes et leur utilisation ancestrale qui sont à l’origine de la plupart des médicaments chimiques(environ 60 à 75% ) puisque on a cherché à reproduire , de synthèse, le principe actif d’une plante utilisée traditionnellement , pour pouvoir produire à grande échelle un médicament (écorce de saule / acide acétylsalicylique , morphine ou codéïne/pavot blanc , digitaline/digitale pourpre , quinine/quinquina et d’autres …)

  31. 1. – Appel à la tradition (argumentum ad antiquitatem): avancer qu’une chose est valide parce qu’ancienne, est un fallacieux.
    Aucune de ces pseudo-médecines n’a su démontrer une efficacité excédant celui d’un placebo. San évaluation, comment être certain sinon, que les effets avancés sont réels et bien corrélés au traitement donné ?
    – “Si ce n’est pas la définition même de l’arrogance, je me demande ce que c’est.” -> Argument ad hominem. Si vous avez des arguments, vous n’avez pas besoin de discréditer votre adversaire.
    « Qui ne peut attaquer le raisonnement attaque le raisonneur. » – Paul Valéry.

    2. Ignoratio elenchi : dans votre point, le Pharmacien avance que pour être certain qu’un traitement ou qu’un acte chirurgical puisse être vendu/ pratiqué, il doit d’abord démontrer son efficacité selon les standards utilisées en Science – à savoir une étude randomisée en double aveugle – afin d’éliminer les effets parasites liés au patient ou au médecin.
    Cette évaluation est déjà utilisée en pharmacologie et fait office de régulation pour les laboratoires désireux de vendre un nouveau médicament. Cependant, certains produits échappent à cette procédure, tels les sirops pour la toux ou tout produit homéopathique, au motif qu’ils ne possèdent aucun effet secondaire (car aucun principe et par la même, aucune efficacité).
    Il est étonnant de lui reprocher de vouloir appliquer la même rigueur scientifique aux produits des « médecines naturelles » et de la médecine.

    3. Le Pharmacien ne parle pas en son nom propre mais selon un consensus scientifique fort de milliers de recherches, offrant une vision détaillée de l’état des connaissances de la médecine moderne.
    – Argument ad populum : nouveau sophisme tombant dans un écueil classique, croire que le nombre et l’expérience prouve une observation. OUI, 10 millions de personnes peuvent se tromper. A une époque, on pensait que la saignée pouvait soigner la peste sur la base que certaines personnes survivaient à la maladie après le “traitement”.
    Nous avons cette tendance à confondre corrélation et causalité (effet cigogne), ainsi qu’à ne retenir que les résultats allant dans le sens de nos croyances (biais de confirmation).
    Par exemple, si l’on prend une pilule homéopathique parce qu’on a de la fièvre et que cette dernière disparaît dans les jours suivants, on va féliciter la pilule. Sommes-nous pourtant certains que notre température n’aurait pas diminuée par elle-même ? Comme pour ceux qui ne prennent rien et se remettent aussi.

    De plus, le recours aux médecines alternatives semble avoir un impact sur l’emploi d’une médecine scientifique. Une étude de 2017 a confirmé que pour les soins liés à un cancer, certaines personnes se détournent des traitements conventionnels et choisissent des méthodes alternatives. Ces patients meurent plus vite et plus souvent que les autres.
    Use of Alternative Medicine for Cancer and Its Impact on Survival, Skyler B Johnson, Henry S Park, Cary P Gross, James B Yu, 10 August 2017, JNCI: Journal of the National Cancer Institute, Volume 110, Issue 1, January 2018, Pages 121–124.
    De plus, du fait de la promotion de certaines pseudo-sciences, on a observé une corrélation entre usage de « médecine alternative » et hostilité à la vaccination. Et l’on remarque généralement que plus la croyance dans les médecines alternatives augmentent, plus elles se substituent aux traitements efficaces.
    Downey L, Tyree PT, Huebner CE, et al. Pediatric vaccination and vaccine-preventable disease acquisition: associations with care by complementary and alternative medicine providers. Maternal and Child Health Journal. 2010;14(8):922–930.

    – Appel à l’autorité (argumentum ad verecundiam) : recourir à un expert pour légitimer une théorie n’a de sens que si ce dernier peut apporter les preuves de ses affirmations. Il existe toujours des scientifiques allant contre les thèses majoritaires, mais ne pouvant présenter aucun élément confirmant leurs hypothèses (à l’instar du professeur Joyeux). Généralement, ces pseudos-expert s’expriment dans un domaine qui n’est pas le leur, comme les femmes médecins citées dans votre lien (c’est précisé dans l’article – ainsi que sur les 3000 femmes, beaucoup sont contre cette diète : « Tous les membres du groupe ne sont pas des défenseurs, des suiveurs ou même des membres actifs de la LCHF. Certains membres remettent en question la science de la LCHF », que beaucoup d’éléments contredisent la prétendue réalité du régime, etc).
    Si vous deviez subir une opération du cœur, seriez-vous d’accord pour qu’un géologue pratique l’intervention parce qu’il vous assure être très calé en chirurgie cardiaque ?

    4. La méthode scientifique se fonde sur plusieurs principes comme la réfutabilité de K. Popper ou la réplicabilité:
    – Une étude scientifique SEULE ne démontre JAMAIS une hypothèse. Pour être valable, elle doit être répliquée par d’autres chercheurs afin de garantir qu’aucun biais méthodologique n’a pu tronquer les résultats. Si l’étude est répliquée à l’identique et que les mêmes résultats apparaissent, elle commencera alors à acquérir de la valeur, jusqu’à s’imbriquer dans un champ de connaissances cohérent. Il arrive fréquemment que plusieurs études se contredisent, il est donc important d’avoir une méthode pour trancher car la science a vocation à l’universalisme et non au relativisme.
    Chaque année, des centaines de travaux publiées se révèlent en réalité erronés, soit à cause d’un protocole fragile, d’un facteur confondant invisible ou d’une falsification du chercheur. La science se construit sur l’erreur et la réplicabilité est l’outil permettant de faire le tri.
    – Déshonneur par association : que la plupart des pharmaciens ne soient pas capable de lire une étude, ne signifie en rien que le Pharmacien ne le puisse pas. Ses articles sont toujours sourcés (même si une erreur est toujours possible) et décrivent parfaitement l’état du consensus. Mais allons dans votre sens, un néophyte peut expérimenter et apporter des résultats valident (cela arrive). Néanmoins, il faudra que l’expérience soit réplicable par d’autres (un critère qui fait souvent défaut).

    5. Encore une fois, pour être expert d’un domaine, il faut travailler dans le domaine. Une sociologue n’a aucune compétence pour parler des OGM contrairement aux biologistes cités par le Pharmacien. SAUF si elle apporte des preuves (d’ailleurs, plus aucun militant sérieux ne combat les OGM pour leur dangerosité mais pour le brevet). Jeter l’opprobre sur une personne qui ne mettrait pas sur un pied d’égalité un scientifique spécialiste d’un sujet et un non-spécialiste du même sujet, est encore un argument fallacieux.
    Le consensus scientifique n’est rien d’autres que la somme des études sur un thème. Lorsque que 97% des études suggèrent une conclusion identique, il serait étonnant de considérer les 3% restant comme équivalant.
    Les scientifiques sont des gens comme les autres. Ils possèdent eux aussi des croyances et sont prêts à tout pour les défendre, comme afficher son titre de scientifique alors qu’il n’a aucun valeur intrinsèque.

    6. « Il appuie cette affirmation en citant une seule méta-analyse. » donc cela fonctionne pour vous mais pas pour lui (4.)?
    Se référer à l’importance de la qualité de l’expert expliqué précédemment.
    Je ne sais que répondre à cet argument tant il est spécieux. D’un côté, une personne affirme que l’échinacée ne fonctionne pas médicalement, et de l’autre, une personne lui refusant le droit d’exposer ce fait car l’échinacée aurait jadis été utilisé par des femmes nommées « sorcières ». Quel est le rapport ? Une télévision ne fonctionnerait pas car le livre, à une époque, a permis aux femmes d’accéder à leur indépendance ? L’épistémologie ne peut contredire un fait scientifique (seulement son objet) , pas plus que la philosophie ne peut empêcher la Terre de tourner autour du Soleil.

    7. Je suis surpris que ce sophisme apparaisse si tard car il est assez classique.
    Les laboratoires Boiron ne gagnent-ils pas de l’argent (la répons ici -> https://www.transparencymarketresearch.com/homeopathy-product-market.html)? Les praticiens de « médecines naturelles » officient-ils gratuitement ? Les chercheurs de vérité distribuent-ils leurs livres sans contrepartie financière ? Aucun d’être eux ne défend-t-il l’activité qui les fait vivre ? Soulever systématiquement l’étendard du conflit d’intérêt est aussi une attaque ad hominem permettant d’écarter la parole de tout contradicteur. C’est un élément utile à savoir mais qui ne doit empiéter sur le fond. Une fois encore, focalisez-vous sur les propos et appliquez le principe de charité.
    (Et sérieusement, le mec se surnomme le Pharmachien. Il y a plus discret pour cacher que l’on a des rapports avec les industries pharmaceutiques.)

    8. Concernant la méthode scientifique : « Très souvent, le terme de « méthode » engage l’idée implicite de son unicité, tant auprès du grand public que de certains chercheurs, qui de surcroît la confondent parfois avec la seule méthode hypothético-déductive. L’étude des pratiques des chercheurs révèle cependant une si grande diversité de démarches et de disciplines scientifiques que l’idée d’une unité de la méthode est rendue très problématique. » https://www.wikiwand.com/fr/M%C3%A9thode_scientifique
    Ensuite, il revient à celui qui affirme une chose de la démontrer. Si je vous soutiens que j’ai le pouvoir de guérir le cancer par la pensée, aurai-je raison simplement parce que vous ne pouvez me démontrer le contraire ? Donc si quelqu’un prétend qu’un produit peut guérir l’autisme (aussi insultant que cela soit), à lui de le prouver.

    9. J’ai déjà expliqué les difficultés à se fier à sa propre expérience en 3. Les témoignages ne sont jamais une source fiable car nous sommes tous soumis à des biais cognitifs qui altèrent notre perception des événements. A croire les perceptions et le bon sens : la Terre est plate, le soleil tourne autour de la Terre, les objets lourds tombent plus vite que les légers, etc. C’est pour cela que l’on élabore des protocoles complexes et pointus, afin de s’affranchir des limites des sens et des impressions.

    10. La plupart des études citées par Jacqueline Lagacé se terminent par « non/peu concluant ». Mais j’apprécie l’effort mis à citer et à illustrer les propos. Étonnament ici, vous ne soulevez pas le conflit d’intérêt.

    Conclusion : une liste impressionnante de sophismes (que j’ai arrêté de lister) et procédés rhétoriques douteux. Une méconnaissance et un mépris affiché de la science, ainsi qu’une tendance à l’insulte personnelle. Si l’on peut toujours discuter le travail du Pharmachien, car la critique constructive est nécessaire, il demeure important de le faire avec la bonne méthode.

  32. Mauvais mille-feuille argumentatif. Le ton est donné quand on commence par citer une “médecine” mise en cause dans quasi 19 % des lésions hépatiques médicamenteuses relevées dans un hôpital Chinois…

  33. Je crois que le Pharmachien choisit de présenter ses sujets avec les arguments qui lui plaisent en laissant de côté les aspects qui pourraient faire pencher la balance de l’autre côté. Ce qui, à mes yeux, n’est pas du tout louable scientifiquement!
    Par exemple, dans son émission sur la vaccination, il a choisi de parler que les seuls effets secondaires étaient la douleur locale au site du vaccin. Mais, il existe des gens qui ont développé des encéphalites, ou des syndromes Guillain-Barré suite à un vaccin. Il aurait fallu, pour être vraiment pertinent, parler de ces cas là. Mais non, le but était de discréditer les gens anti vaccins, alors à quoi bon donner des arguments prouvés scientifiquement de risques possibles? Ceci dit, je ne suis pas anti vaccin, j’ai juste déchanté quand j’ai réalisé tout le pan omis volontairement dans son reportage. Et il en est ainsi pour tous ses sujets. Il les présente de façon non objective, comme on dit en anglais « just to make a point ». Dommage, son concept est intéressant…

  34. Cet ouvrage est un tissu de mensonges éhontés qui a pour seul but de protéger les naturopathes et les vendeurs de tisanes et de diètes miraculeuses. Quand nos sources sont des sociologues, des défndeurs de pseudo médecines ancestrales, vous comprendrez qu’on préfère le scepticisme et les mets analyses que proposent Le Pharmachien. Vous savez pertinemment que vous êtes protégés des maladies infectieuses par ceux qui se font vacciner. De source sûre vous ne pouvez nier que certaines maladies mortelles ont été irradiquées sur la planète. Au plan de la logique(philosophie) votre texte est basé sur des syllogismes ( des raisonnement qui semblent des vérités) et qui sont des mensonges. Bravo… beau travail de destruction.

  35. Je suis, comment dire, particulièrement époustouflé de lire vos 10 “vérités” qui sont soi-disant un contre-argumentaire au Pharmachien. A-t-il parfois un ton provocateur? Oui. Certains de ses articles sont-ils peut-être trop vulgarisés qu’ils ne reflètent pas suffisamment la complexité du sujet? Oui, ce pourrait être un argument défendable. Mais ce billet et ces soit-disant vérités? On dirait un travail qu’un élève du secondaire a rédigé rapidement après s’être rendu compte qu’il devait le remettre le lendemain…

    Non seulement vous n’offrez pas de contre-argument à la plupart des points que vous lui reprochez, mais en plus, vous utilisez plusieurs sophismes. Si vous êtes réellement diplômée universitaire, dans le domaine de la santé en plus, je m’inquiète drôlement de ce que vous avez reçu comme formation.

    1) Appel à la tradition : argument fallacieux qui joue sur l’idée que l’ancienneté d’une théorie ou d’une assertion étaye sa véracité. Cette argumentation peut aussi prétendre que la tradition détient les bonnes réponses, ou que quelque chose est bon ou juste « car cela a toujours été ou fait comme ça ».

    Cette façon de voir les choses est une preuve de fermeture à d’autres traitements, aux nouveautés et à l’évolution des connaissances. Ce qui est ironique, c’est que vous l’utilisez pour affirmer que le Pharmachien n’est pas “ouvert d’esprit”… C’est un peu comme dire, “on a toujours cru que la Terre était plate et maintenant on veut nous faire croire qu’elle est ronde, et comme on a pensé très longtemps qu’elle était plate, on ne changera pas d’idée pour une explication plus nouvelle”.

    Dois-je vous rappeler que l’on a longtemps pratiqué les saignées pour guérir à peu près n’importe quoi avant que nous n’ayons une approche plus scientifique et systématique pour évaluer l’efficacité des traitements médicaux? Pourtant, autant les soignants que les patients avaient l’impression que ça les aidait à guérir. Jusqu’au jour où des études scientifiques ont mis en lumière qu’en fait, non seulement ça ne guérissait pas grand chose, mais qu’en plus, ça causait plus de tord que de bien. Et oui, même si c’était populaire, même si les gens les demandait, même si l’on pensait bien faire, en fait on nuisait aux patients. Bref, aussi populaire une pratique soit-elle, cela ne nous renseigne en rien sur son efficacité ou sa pertinence.

    2) Alors là, c’est encore plus confus. D’un côté, vous lui reprochez d’être contre les pratiques ancestrales et les produits naturels, de l’autre vous chialez quand il critique les médicaments dits “chimiques”, puis vous l’accusez de “trahir” les rangs de sa profession parce qu’il dit certains traitements inefficaces?!?! Vous dites même qu’il semble investiguer les dogmes de sa propre profession mais vous disiez plus tôt qu’il n’était pas ouvert d’esprit? N’est-ce pas une certaine forme d’ouverture d’esprit que de remettre en question les traditions établies? Faudrait vous brancher là.

    Et après tout ça, vous osez prétendre qu’il n’est pas conséquent dans sa logique! Je n’en vois pas beaucoup dans votre argumentaire malheureusement. Vous faites beaucoup dans les affirmations vides également. Par exemple : “[…] il ne semble pas en mesure de différencier les nombreuses approches intégratives et complémentaires qui ont fait leurs preuves”. Bien sûr vous n’en nommez aucune. On doit vous croire sur parole c’est ça? Aucune référence à l’appui? On a déjà vu mieux en terme de rigueur intellectuelle.

    3) Argument identique au point #1 (appel à la tradition/popularité).

    4) “Donc pour lui, si je fais l’effort de trouver une étude qui supporte mon idée en accédant à la base de données publique PubMed, qui contient l’ensemble de la littérature scientifique en santé, ce n’est pas légitime ?!”

    Effectivement, trouver une étude isolée qui prouve ce que l’on cherche, ce n’est pas faire preuve de légitimité, c’est faire ce que les anglais qualifient de “cherry-picking”. On va chercher ce qui supporte notre point de vue et on laisse faire le reste. Une étude isolée, ça ne veut souvent pas dire grand chose. Il faut aller plus loin : cette étude a-t-elle été reproduite? D’autres études sont-elles arrivées aux même conclusions? Leur méthodologie était-elle correcte? Etc.

    “Je peux parler par expérience en disant qu’avoir un diplôme en sciences ou en santé ne garantit pas que l’on sait analyser une étude scientifique…”

    Oui en effet! Vous démontrez des lacunes on ne peut plus préoccupantes dans vos capacités de raisonnement et votre argumentaire. Je n’ose même pas imaginer ce que ce peut être pour des analyses d’études et des notions statistiques plus complexes.

    6) Je ne vois pas trop où vous voulez en venir ici non plus. Admettons un instant que l’on vous concède que l’on ne “sait pas” pour ce qui est de l’efficacité de l’échinacée. Si on ne sait pas justement et que vous reprochez au Pharmachien d’affirmer qu’elle ne fonctionne pas en raison des preuves peu convaincantes de son efficacité, ne faudrait-il pas non plus avoir la même rigueur et également reprocher à ceux qui disent qu’elle fonctionne que l’on ne “sait pas”?! On devrait garder le silence parce que de petites entreprises locales en vendent? Mais qu’est-ce que c’est que ce raisonnement? J’imagine très mal un client aller dans une de ces boutiques et demander carrément “bonjour, j’aimerais acheter de l’échinacée pour guérir XYZ, pouvez-vous me conseiller?” et ressortir de là sans avoir rien acheté parce qu’il s’est fait dire “désolé monsieur je ne peux vous recommander ce produit puisqu’on ne sait même pas s’il est efficace ou non”. C’est ce qui se passerait vous croyez? J’en doute fort.

    7) “Mais être pharmacien, n’est-ce pas déjà en soi un conflit d’intérêt ? Un pharmacien qui défend sa profession profondément ancrée dans le lobby pharmaceutique, est-ce vraiment surprenant ?”

    C’est assez curieux que vous ne vous reprochiez pas à vous même EXACTEMENT le même argument, mais de votre côté de la clôture. On pourrait se demander si être diplômée de la “Functional Medicine University” n’est pas en soi un conflit d’intérêt. Quelqu’un qui gagne sa vie en travaillant dans le domaine de la “santé intégrative et complémentaire” est-il profondément ancré dans les approches ancestrales et “naturelles”, donc inévitablement biaisé en ce qui a trait aux médicaments dits “chimiques”?

    De plus, les pharmaciens salariés ne reçoivent aucune ristourne sur les ventes de médicaments. En fait, ils sont payés avec un taux horaire… Qu’il y ait eu vente de centaines de prescriptions ou d’aucune, ils auront le même salaire donc déjà là, votre argument ne tient pas la route.

    8) “Mais avez-vous déjà songé que Le Pharmachien N’A PAS PLUS DE PREUVES QUE CES CURES NE FONCTIONNENT PAS !”

    Je ne peux pas croire que je lise cela d’une diplômée universitaire. Si nous n’avons pas de preuves que quelque chose ne fonctionne PAS, nous pouvons en recommander l’usage? Je ne sais même pas par où commencer tellement c’est stupide. On ne parle pas de choisir sa couleur préférée ou un plat au restaurant ici, on parle de la santé des gens! Ce serait bien d’avoir ne serait qu’un minimum d’honnêteté et de rigueur intellectuelle avant de recommander aux gens des traitements non? Sinon ça s’arrête où? On n’a pas de preuves que le brocoli ne fonctionne pas pour guérir le cancer du poumon, donc on va se mettre à traitement les cancers du poumon avec des crèmes de brocoli. Pas de preuves que les lavements de café guérissent l’Alzheimer? Pas grave, on arrêtera quand ce sera prouvé que ça n’aide pas c’est ça?

    9) Vous êtes en désaccord avec l’usage de la démarche scientifique pour prendre des décisions en santé. Très bien, vous n’avez pas à être d’accord et vous pouvez vous émoustiller devant les anecdotes de vos patients, c’est votre droit. La démarche scientifique est-elle parfaite? Bien sûr que non. C’est par contre la méthode la moins pire que nous ayons de prendre des décisions sans se tromper. Dans le fond, tout ce que ça tente de faire c’est d’éliminer le côté émotif et les biais qui y sont rattachés, ça tente de faire en sorte que la personne qui prend le traitement ET celle qui le donne ne sache pas qui prend quoi afin de ne pas avoir de biais favorable à un traitement plutôt qu’à un autre. Ça permet d’être systématique et d’analyser les choses avec rigueur. Qu’est-ce que vous N’aimez pas là-dedans? Le fait d’être systématique? Ou celui d’être rigoureux?

  36. HAHAHAHA! Malade la page humoristique! Excellent travail de troll. Les comparaisons douteuses, les incohérences, les mauvais arguments (ad hominem/popularité/qualifications…). J’ai beaucoup ri!

  37. j’en reviens pas qu’un type aussi limité intellectuellement — voire carrément malhonnête — puisse avoir une telle tribune dans les médias…

  38. Salut, merci pour ces 10 vérités sur le Pharmachien. Il y a un moment déjà j’avais eu la motivation de construire des anti-thèse Pharmachiennes, afin d’apporter les faits scientifiques qui décontruisent l’imbécilité des propos qu’il tient, manque de temps ou désir de concentrer mes énergies sur des activités plus inspirantes, le projet s’est résumé à une seule anti-thèse qui porte sur les micros-jeûnes , je vous met le lien tout de suite après. Un autre truc qui m’avait beaucoup marqué de son approche “scientifique” anti médecine naturelle c’est qu’il dit avoir acheté tout ce qu’il faut pour avoir une cure de foie, mais qu’après s’être fait dire par des experts que l’engorgement du foie c’est pas possible, qu’il a tout balancé à la poubelle, sans même essayé! Bravo l’empirisme professionnel!! Encore une fois, merci de ton initiative. Voici le lien de mon anti-thèse qui porte aussi sur la cure cétonique : https://www.tahnieparent.com/single-post/2019/01/27/Antith%C3%A8se-pharmachienne-1-Le-je%C3%BBne

  39. Bon, enfin un article qui le remet à sa place! Merci merci merci pour toutes ces recherches!

    Je vous l’avoue, chaque fois que je vois son nom je ferme les yeux pour ne pas lire, voir ou entendre quoi que ce soit de cet individu. Il est pour moi une de ceux ”dont on ne doit pas dire le nom” car j’aurais mieux aimé qu’il n’existe pas.

    J’ai même honte qu’il soit québécois, j’ai honte qu’une personne manquant autant d’intelligence globale parle publiquement et soit entendue et crue.

    J’ai honte d’être associée à cette personne par des gens de d’autres pays qui l’entendrait, qu’ils sachent que de tels individus aient une voix ici et qu’on le laisse faire, pire, qu’on leur donne parole dans les médias.

    J’ai décidé de publier votre article pour toutes les personnes qui auraient aimé voir ma réaction lorsqu’il démantibule sans aucun argument valable plusieurs thérapeutiques auxquelles j’adhère.

    Il prend vraiment les gens pour des cons… qu’on l’enferme 🤣

  40. Merci pour les 10 vérités.
    Je pense qu’il faut être critique lorsqu’on lit quelconque article. Cependant, il y en qui sont plus étoffé et transparent que d’autres, (i.e. les articles de Mme Lagacé.). Je ne suis pas un fan du Pharmacien et je trouve qu’il prend souvent des raccourcis scientifique et je trouve déplorable qu’il ne prenne pas en compte les témoignages des personnes (i.e. les témoigagnages des gens qui ont fait la diète hypotoxique de Mme Lagacé) qui sont véridiques avec des résultats observables.

    Moi-même, étant une personne qui croit en la diète hypotoxique, souffrant d’une maladie auto-immune (arthrite humatoide), je sais que celle-ci fonctionnerait à 100% si je me donnais la peine de la faire correctement. Cependant, j’évite certains aliments qui j’ai lu qui sont nocifs pour moi en temps de crise, ce qui m’aide beaucoup.

    Merci pour votre article

Leave a Comment